QUI SOMMES-NOUS ?

Thibaut

( ByeBye Patron, pour les intimes)

Quel a été ton parcours dans l’immobilier ?

J’ai commencé à travailler en 2011. En 2013, moins de 2 ans après mes débuts, j’ai fait l’acquisition de mon premier appartement et depuis j’ai enchainé les acquisitions, et parfois les ventes, avec un bon coup d’accélérateur depuis ces 4 dernières années.

Comment as-tu démarré tes investissements ? Bénéficiais-tu d’un gros apport et comment l’avais-tu obtenu ?

J’ai commencé ma vie professionnelle avec une épargne de -4000€. En effet, je n’avais pas d’argent de côté avant de démarrer et j’ai dû souscrire à un prêt personnel pour payer la caution de mon appartement et les meubles. Deux mois après, j’ai eu un accident avec ma vieille voiture de 18 ans indispensable pour mon travail et j’ai eu la joie de devoir faire l’acquisition d’un nouveau carrosse.

Deux ans après avoir débuté dans le monde professionnel, à me faire « exploiter » soixante heures par semaine (y compris la semaine de Noël) et à me lever à 5h du matin le jour du Nouvel An, j’avais une épargne de 16 000€ pour effectuer ma première acquisition. Cette somme provenait en grosse partie des heures supplémentaires incalculables que j’ai pu effectuer pendant cette première vraie expérience professionnelle.

C’est à cette période que j’ai compris que travailler comme un forcené, n’allait ni vous apporter de la reconnaissance de vos supérieurs ni vous rendre très riche. Et c’est probablement à cet instant que le concept de « bye bye patron » s’est installé dans un coin de ma tête. Je garde tout de même un bon souvenir de cette période à posteriori. Cela m’a appris à m’organiser, à travailler rapidement et longuement, et les relations que j’ai pu nouer avec mes collègues qui étaient dans la même situation que moi sont à présent très solides. Avoir trimé comme des fous nous a soudés.

As-tu fait des études ? Combien de temps ?

J’ai fait de longues études, dans la comptabilité et la finance. Sans refaire d’année, j’ai étudié de 18 à 30 ans dans ce domaine (en cours du soir et le week-end). J’ai des diplômes et certificats dans plusieurs pays dont la France et les USA. Je continue de me former dans ces matières qui me passionnent (même si je conçois que ce n’est pas « la tasse de thé » de tout le monde).

Où me trouver sur les réseaux ?

Michel

Quel a été ton parcours dans l’immobilier ? 

Je suis arrivé sur le marché du travail (je n’aime pas bien ce terme, car on a l’impression que nous sommes du bétail) en janvier 2013 à Hong Kong. 1 an plus tard, je procédais à mon premier achat immobilier en France.

Comme un « bon travailleur conditionné », j’ai acheté ma résidence principale avec ma compagne, et ceux pour plusieurs centaines de milliers d’euros, m’endettant ainsi jusqu’à la fin de ma vie. Depuis, j’ai vendu ce bien en me dégageant de toute dette pouvant être bloquante pour un investisseur.

J’ai alors compris que l’immobilier locatif était bien plus intéressant…

C’est pourquoi j’ai accumulé un bon nombre de biens en répétant la même opération, que ce soit seul, en indivision ou via une SCI avec mon associé Thibaut. 

Comment as-tu démarré tes investissements ? Bénéficiais-tu d’un gros apport et comment l’avais-tu obtenu ?

J’ai eu la chance d’avoir un petit héritage ce qui m’a permis d’acheter ce premier bien rapidement, mais c’est surtout le bénéfice généré par sa revente qui m’a permis de me lancer dans l’immobilier sans avoir à y retoucher. Ensuite, mon but était d’investir avec le moins d’apports possibles, car j’ai pu comprendre une chose au fil des années : « le cash fait ta force » 

As-tu fait des études ? Combien de temps ?

J’ai fait des études pendant 5 ans en management et comme tout bon diplômé d’école supérieure de commerce mon avenir aurait dû se situer à Paris avec une vie infernale ce que je refusais en bloc. Je suis donc parti travailler dans une grande surface comme préparateur de commande afin de gagner assez d’argent pour partir vivre 3 mois en Asie. C’est là que j’ai décroché un poste de Marketing manager à Hong Kong.

La mentalité de faire de l’argent pour faire de l’argent, couplée au rythme métro-boulot-dodo m’ont tellement dégoûté que je suis rentré en France faire un CAP plombier chez les Compagnons du Devoir. J’ai aujourd’hui un poste de responsable technique où je peux allier aussi bien le management, le commerce que le côté manuel.

J’ai en parallèle passé une habilitation en tant qu’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement, ce qui constitue, avec la mise en place d’assurances-vie, mes premières expériences dans le conseil. C’est très atypique, mais j’aime apprendre, me former à de nouvelles choses et partager mon expérience.

POURQUOI NOUS RENCONTRER ?

Qui sommes-nous réellement ?

D’où vous est venue l’idée de proposer un accompagnement pour les investissements ?

Nous sommes dans l’investissement depuis plusieurs années et, qu’on le veuille ou non, c’est une activité qui prend du temps et procure beaucoup d’émotions (parfois bonnes, parfois rageantes). Dès lors, nous partageons avec nos proches, les étapes de la constitution de notre patrimoine et, croyez-nous, nous ne sommes jamais à court d’anecdotes.

A force de nous entendre en parler, certains (beaucoup) ont eu pour idée de se lancer également et nous ont demandé conseil. Il nous arrive de visiter des biens avec eux, de lire les documents, de les conseiller sur la stratégie à adopter, etc. Le point le plus bloquant n’est généralement ni la difficulté ni l’envie d’obtenir un financement, mais pour la plupart « Comment se lancer ? »  Et surtout  « Comment vraiment passer à l’action ? ».

Par l’intermédiaire du podcast bye bye patron, nous essayons de vous prodiguer les meilleurs conseils mais il est difficile de vraiment vous inciter à faire vos premiers investissements. Une fois l’écoute du podcast terminée, rien ne va vous forcer à passer vos premiers appels pour visiter. Nous avons donc eu pour idée, de proposer un accompagnement aux personnes qui rencontrent des difficultés à sauter le pas.

Pourquoi vous faire accompagner par Michel et Thibaut ?

D’après nos constatations, il existe plusieurs catégories de formateurs en immobilier :

  • Les « vieux de la vieille » qui ont commencé il y a 20 ou 30 ans, quand les prix étaient infiniment plus bas et les taux d’intérêt bien plus élevés. Ces profils détiennent parfois plusieurs centaines de lots. Seul bémol : Les stratégies adoptées à l’époque ne sont plus d’actualité. Moralité ? Leur quotidien ponctué d’un patrimoine gargantuesque n’a rien à voir avec vos préoccupations de nouvel arrivant.
  • Les formateurs du net dont on a du mal à savoir s’ils ont vraiment réussi dans l’immobilier ou plutôt dans la vente de vidéos. Il existe plusieurs « grands formateurs du net » avec des dizaines ou centaines de milliers de followers qui proposent des formations sur base de formation en ligne. Quelle que soit leur légitimité, le nombre très important de followers les oblige à proposer uniquement des vidéos ou des séminaires dans lesquels il est difficile d’échanger longuement avec eux.

… ET PUIS, IL Y A NOUS !

  •   Nous avons un patrimoine immobilier probablement plus conséquent que 95% de la population. Nous comptons nos locataires par dizaine et non pas par centaine pour le moment. Nous sommes quasi quotidiennement « au fourneau » à nous occuper des acquisitions en cours (5 à l’heure où on écrit ces lignes) et de la mise en location. Nos revenus ne dépendent pas d’Internet, et bien qu’il serait possible pour nous de vivre de notre immobilier, nous continuons à exercer une autre activité professionnelle pour plein de raisons :
    • a) Continuer à lever de l’argent facilement
    • b) Avoir plusieurs sources de revenus
    • c) Avoir plusieurs activités enrichissantes
    • d) Le prix des Piña colada est bien trop élevé aux Maldives pour en boire toute l’année.

Quelles sont vos expériences dans le domaine de l’investissement :

L’idée ici n’est pas de nous afficher en mode : « regardez tout ce que nous possédons » mais de vous donner une idée de nos expériences.

ZOOM sur nos activités dans ce domaine.

  • Achat d’un nombre conséquent d’appartements dans des villes moyennes (+ de 100 000 habitants), dans une des plus grandes villes de France, à l’étranger, au ski…
  • Type de locations : nue, meublée, colocation, location courte durée
  • Type de régime fiscal : loueur meublé non professionnel (LMNP), loueur meublé professionnel (LMP), (SCI à l’IS).
  • Type d’appartements : du studio de 17m2 au T4 de 90m2.
  • Travaux effectués dans les biens : de 0€ pour des appartements déjà en bon état jusqu’à la totalité du second œuvre.
  • Prix au m2 le moins cher payé : 700€
  • Prix au m2 le plus cher payé  : 7000€
  • Prix le plus cher vendu au m2 : 11 000€
  • Bourse : expérience en bourse depuis 2015 avec un total de sommes investies qui nous permettrait d’acheter plusieurs appartements comptant.
  • Crypto-monnaies : premier achat de Bitcoin, Ethereum et des dizaines de Altcoins dès 2017. Investisseurs également dans le minage et dans le Staking.  
  • Private Equity : Investissements effectués dans des start-ups dont certaines ont eu des « exit » permettant de faire des plus-values sympathiques. (Moins impliqué actuellement du fait de l’ensemble des projets en cours, du haut niveau de cash nécessaire et de la faible liquidité de ces investissements).
  • Assurances-vie : Détention de l’habilitation IOBSP II (intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement) avec une spécialisation « conseil en création de patrimoine ». L’assurance-vie reste aujourd’hui la façon la plus simple et la plus rentable de créer de l’épargne sur le long terme ne serait-ce que par le principe des intérêts composés. (Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, c’est normal, et ne vous en faites pas. Nous vous expliquerons tout cela lors de vos futurs entretiens visio).